Performance of unique international quartet-orchestra Locus Solus will inaugurate special concerts at Eklektik Session 2016 edition. Artists coming from China, Russia, France and England will perform in environment of A2 Hall (Fortaco), daily one of the most busy halls on the heavy industry grounds of Wroclaw Industrial Park

«Eklektik session»

Just wow… no: Wooowwww…. no: Wooooooooooowwwwww :) <3. Real masters of their instruments coming together here! It really took me away …

«Hang pan review»

Loup Barrow – cristal baschet, Thomas Bloch – fale Martenota, Nadishana – inst. etniczne, Guo Gan – erhu

W hali Fortaco odbył się pierwszy z dwóch mniejszych, kameralnych koncertów Eklektik Session, wyjątkowego kwartetu o nazwie Locus Solus Orchestra. Nazwa, zapożyczona od Raymonda Russela, wskazuje na eksperymentalnego ducha projektu, jednak muzyka ensamblu była niezwykle przystępna, organiczna, naturalna i pozbawiona sztuczności. Eksperymentem jest tutaj połączenie czterech osobowości, muzyków eksplorujących sfery dźwięków i instruAmentów egzotycznych, dawnych, pierwotnych, zapomnianych sonicznych wynalazków, pochodzących z różnych czasów i kultur. Każdy z nich jest ekspertem nie tylko w dziedzinie obsługi własnego instrumentarium, ale również w dziedzinie kolektywnego poszukiwania i osiągania harmonii, współbrzmień, częściowo improwizowanego dostrajania się wspólnych wibracji. Instrumentarium kwartetu to: hang, drumla, fujarki i flety – Nadishana, dwustrunowa chińska viola erhu – Guo Gan, fale Martenota, dziwacznie nazwany instrument elektroakustyczny z lat 20. ubiegłego wieku, pokrewny thereminowi – grał na nich Thomas Bloch, oraz cristal baschet, obsługiwany przez Loup Barrowa.

«Bond Radek»

Ce projet innovant réunit quatre musiciens virtuoses spécialistes des instruments rares, autour de thèmes écrits par le musicien rennais Loup Barrow, jeune prodige du cristal Baschet et du glass harp qui travaille avec Serge Teyssot-Gay ou Dominique A.
On retrouve Thomas Bloch, musicien émérite que l’on considère comme le grand spécialiste mondial des ondes Martenot et qui a collaboré avec Tom Waits, Radiohead, Damon Albarn, Marianne Faithfull, Daft Punk, Bob Wilson, Milos Forman ou Émilie Simon, tout en menant une carrière de soliste qui l’a conduit sur toutes les plus belles scènes de musique classique à travers le monde. Autre virtuose Nadishana Vradiswlar, musicien sibérien spécialiste des instruments rares comme des flûtes chinoises ou le kalyuka, étonnant instrument russe dont il a entrepris de fabriquer de nouveaux exemplaires. Le dernier musicien de ce quatuor hors normes est Manu Delago, percussionniste et joueur de hang qui a collaboré avec Björk sur l’album Virus avant de l’accompagner pour l’incroyable tournée Biophilia

«lieu Uniique»

A special track by Locus Solus Orchestra featuring masterful playing of the Hang drums, Ondes Martenot, Cristal Baschet etc… spellbinding !

«André Rhéaume»

C’est quoi ?
Un vrai all-stars band, l’air de rien.
Pourquoi y aller ?
LSO, c’est la réunion de quatre musiciens virtuoses adeptes d’instruments rares, et aux CV fournis. L’un a travaillé avec Dominique A et un Noir Désir, un autre avec des artistes allant de Tom Waits à Daft Punk, en passant par Radiohead, un autre encore avec Björk… Sans le savoir, vous avez forcément déjà entendu le cristal Baschet de Loup Barrow, les ondes Martenot de Thomas Bloch, le kalyuka de Nadishana Vradiswlar ou le hang de Manu Delago.

«Mathieu Chauveau/WIK»

Le Locus Solus Orchestra est un quatuor, constitué de Thomas Bloch, Manu Delago, Nadishana Vladiswar et Loup Barrow, musicien rennais que certains auront déjà croisé avec son cristal Baschet; un son particulier, lunaire, que vous pourrez entendre avec nombre d’autres instruments rares : le séraphin, les ondes Martenot, le hang, le bansuri ou encore le glassharmonica. L’occasion de poser 5 questions à Loup Barrow, initiateur du projet.

Loup Barrow peux-tu présenter rapidement ton parcours, et surtout les instruments inhabituels que tu utilises ?

Je suis né à Paris dans une famille d’artistes. J’ai passé mes jeunes années à Londres où j’ai commencé la musique en étudiant le violon. De nombreux voyages et d’heureuses rencontres m’ont fait découvrir les instruments que je joue. Le Glassharp dans les rues de Venise, le steel drum en Martinique,les percussions en Afrique du Sud et au Maroc mais c’est en France que j’ai fait la rencontre de M. Bernard Baschet inventeur avec son frère François du Cristal Baschet,instrument polyphonique aux sonorités envoutantes.

Comment s’est monté le Locus Solus Orchestra ? Pourquoi ce nom ?

Le Locus Solus Orchestra est un projet qui est né de mon envie de réunir des musiciens jouant d’instruments hors du commun. Manu Delago, Thomas Bloch et Nadishana ont joué sur mon album qui va sortir au printemps 2015. L’amour que porte Le Lieu Unique et l’Antipode aux musiques rares et aux instruments inventés nous lie dans cette aventure Chez l’écrivain Raymond Roussel, Locus Solus est le nom d’une vaste propriété où un savant génial dévoile à ses visiteurs ses inventions étonnantes. La technologie la plus avancée (et parfois la plus délirante) est mise en œuvre pour créer des machines aux effets étranges, où l’art est omniprésent.

Chacun des musiciens vient d’un univers musical différent (et avec une variété d’instruments impressionnante); vers quelle esthétique tend principalement la musique du groupe

Je suis le compositeur du projet et je ne me fixe aucune véritable direction. Je veux parler la langue des émotions et faire fi d’une quelconque esthétique. Les instruments employés me permettent une grande liberté car ils ne sont pas associés à une musique ou un courant en particulier.

Le projet sera donné à l’antipode le 18 janvier; s’agit-il d’un groupe qui aura vocation à poursuivre, enregistrer un disque ?

Le projet va naître et il ne cessera de grandir.

Quel serait ton dernier coup de cœur musical ?

Patrick Cassidy Vide cor meum et Howard Skempton, Lento.

«L’imprimerie Nocturne»

Locus Solus Orchestra

Locus Solus Orchestra

Locus Solus Orchestra

Locus Solus Orchestra